Un nouveau jour pour l’arbitrage dans le football

bandeau-football

La vidéo à l’arbitrage a été testée pour la première fois lors d’un match international entre l’Italie et la France jeudi soir (voir article)

Le président de la Fifa Gianni Infantino y voit « une page d’histoire« , et de préciser que « L’expérience a été très positive. Il faut aider les arbitres sans dénaturer le jeu mais en 2016, on ne peut pas permettre que tout le monde voit une chose importante et pas l’arbitre« .

La phase de test « off-line » concernait quatre cas précis :

  • but marqué,
  • carton rouge,
  • penalty,
  • erreur sur une identité.

Jeudi soir, l’assistance vidéo (VAR) est intervenue à deux reprises :

  • « A la 4e minute, il y a faute de Sidibé sur De Rossi », raconte L’arbitre néerlandais Björn Kuipers. « J’avais un doute entre jaune et rouge. Le VAR a été très utile et m’a donné l’information en neuf ou dix secondes. Le jaune suffisait.
  • Quelques minutes plus tard, les Italiens réclament une main de Kurzawa dans la surface et le jeu se poursuit jusqu’à ce que le ballon sorte en touche. Le VAR dit alors à l’arbitre néerlandais « Björn, ne fais pas reprendre le jeu ». Il a vérifié, ça a pris sept ou huit secondes et il a dit « on joue »

L’arbitre néerlandais évoque « une super opportunité« .

Pour Zvonimir Boban, l’ancien joueur croate devenu secrétaire général adjoint de la Fifa : « Le football est conservateur, parfois même moyen-âgeux. Cela ne sera jamais parfait mais ça va clarifier beaucoup de choses. Il vaut mieux aider l’arbitre que le crucifier. »

Pour Massimo Busacca, responsable de l’arbitrage à la Fifa, « l’arbitre doit garder son instinct. Il ne doit pas se dire ‘si j’ai un doute, quelqu’un décidera pour moi’. C’est ça le risque. Quelqu’un intervient s’il y a erreur, c’est tout et c’est fondamental. »

Le président de la Fifa Gianni Infantino conclue que « si ça marche, alors bien sûr que tout le monde du football sera heureux d’avoir ce système pour aider les arbitres lors du plus grand tournoi du monde« .