Interview de Camille Le Blanc, Jeune Arbitre qui officiera en « lever de rideau » de la finale de la Coupe de la Ligue

bandeau-CamilleLeBlanc

Camille Le Blanc fait partie des jeunes arbitres choisis pour l’opération Maillot de La Poste qui aura lieu samedi 1er avril, avant la finale de la Coupe de la Ligue, à Lyon. Elle officiera également le match lever de rideau. Nous l’avons rencontrée avant le grand jour.

 

Camille, Pouvez-vous vous présenter ? 

J’ai 23 ans, je suis étudiante en Master 2 système d’information et je vis en Bretagne. J’ai commencé l’arbitrage à 18 ans après treize années dans le monde du foot en tant que joueuse. Je voulais rester dans le milieu et devenir arbitre a été la solution.

 

Comment se sont passés vos débuts ? 

La découverte de toutes les lois qui encadrent le jeu était impressionnante ! Quand on joue, on connait les basiques mais pas toutes les exceptions qui existent. J’ai dû aussi apprendre à me faire respecter sur le terrain. Et pour cela, j’ai préféré commencer à officier chez les jeunes de moins de 18 ans. Les matchs sont plus simples à arbitrer et il y a moins de supporters donc moins de pression. Cette première saison m’a permis de prendre confiance en moi.

 

Comment avez-vous évolué par la suite ? 

Je suis passée à l’arbitrage des seniors au niveau district et au final, ça s’est très bien passé. En tant que femme, j’ai toujours bien été accueillie par les joueurs. Aujourd’hui, pour la première fois, je suis réserviste à la fédération D2 féminine ; j’ai officié trois matchs pour le moment. Je suis aussi candidate de Ligue, j’ai déjà passé la théorie et je passe la pratique cette saison avec des évaluations sur trois matchs. En parallèle, je continue d’arbitrer tous les week-ends les seniors masculins district.

 

Vous avez été nommée pour officier le match de lever de rideau demain. Quelle a été votre réaction ? 

C’est vraiment très plaisant d’avoir été choisie ! Je ne m’y attendais pas et c’est vraiment une marque d’encouragement. Arbitrer des poussins, donc des enfants de moins de 8 ans, ça va être sympa ; ils sont gentils (rire). C’est surtout le fait d’officier un match sur la pelouse de ce grand stade qui va être une forte expérience personnelle.

 

Avec d’autres jeunes arbitres, vous allez assister à une remise officielle de maillots. Que pensez-vous de cette action ? 

C’est une grande fierté ! J’ai dit à tous mes copains de regarder la TV le jour de la finale (rire). Je trouve que c’est une vraie reconnaissance pour les jeunes qui s’investissent dans l’arbitrage. L’arbitre est essentiel au bon déroulement d’une rencontre. Je pense qu’il n’y a pas encore assez de jeunes aujourd’hui qui se tournent vers l’arbitrage et c’est bien de féliciter ceux qui le font. C’est une excellente école de la vie et je la conseille à tout le monde.

 

Quels sont tes projets d’avenir en tant qu’arbitre ? 

L’un de mes objectifs c’est la D1 féminine. Dans cinq ans j’espère y être et pourquoi pas avant (rire). Au niveau des garçons, j’aimerais évoluer en DH, le plus haut niveau de la Ligue mais je ne pense pas aller plus loin.

 

Prête pour la finale de la Coupe de la Ligue ? Un pronostic ?

Mon sac est fait (rire) ! L’affiche PSG/Monaco promet un très beau match entre les deux meilleures équipes de France. Je n’ai pas de préférence mais j’espère qu’il y aura beaucoup de buts !

 

vignette

© Photos : Fabrice Foures