Les arbitres de la LFH gardent le rythme

La crise sanitaire qui touche actuellement notre territoire paralyse l’ensemble des acteurs sportifs, et pas seulement les joueuses et les joueurs. Les juges arbitres sont également pleinement impactés par cette situation, et ces derniers doivent jongler entre leur activité professionnelle ainsi que le maintien de leurs connaissances et condition physique, dans un contexte contraint.

La crise sanitaire qui touche actuellement notre territoire paralyse l’ensemble des acteurs sportifs, et pas seulement les joueuses et les joueurs. Les juges arbitres sont également pleinement impactés par cette situation, et ces derniers doivent jongler entre leur activité professionnelle ainsi que le maintien de leurs connaissances et condition physique, dans un contexte contraint. Pour les aider, la Direction Nationale de l’Arbitrage (DNA) a conçu plusieurs outils en direction des juges arbitres de l’élite. 

 

François Garcia, Directeur National de l’Arbitrage, précise que les juges arbitres ont tout d’abord été consultés sur leur conditionde confinement par Olivier MAURELLI. Suite à l’analyse des retours, un programme a été concocté pour leur permettre de maintenir une activité physique. Le lien entre la Fédération et les juges arbitres reste fort en cette période de confinement, comme en témoigne les dispositifs mis en place ces dernières semaines. « Pour être plus précis, la maitrise des règles de jeu et le maintien d’une activité technique de la part des juges arbitres ont fait l’objet d’un développement d’un QCM en ligne et d’un quiz vidéo. Les arbitres peuvent ainsi s’exercer régulièrement. » nous présente François Garcia. 

 

Habitués à suivre un rythme soutenu tout au long de la saison avec parfois deux rencontres par semaine à diriger au plus haut niveau, les juges arbitres doivent aujourd’hui composer avec un quotidien loin des parquets. Ces derniers restent concernés par les dispositifs mis en place depuis le début de la période de confinement, des entretiens  à distance seront prochainement réalisés avec chaque binôme, afin de pouvoir se projeter sur l’exercice 2020-2021. Un traitement particulier est accordé aux trois binômes internationaux, ils sont suivis par un groupe de préparateur physique de l’IHF. Comme tous les acteurs du monde sportif, les juges arbitres sont pressés de renouer avec leur passion, afin de vibrer à nouveau au rythme des compétitions sportives et plus particulièrement de la Ligue Butagaz Energie.

 

© Source LFH