Interview de Stevann Pichon et Laurent Reveret, arbitres de l’Euro 2020

La nouvelle formule sportive de l’EHF EURO 2020 a aussi impacté le corps arbitral. Charlotte et Julie Bonaventura ont, comme prévu, officié lors du tour préliminaire puis des arbitres supplémentaires sont arrivés seulement pour le tour principal, dont la seconde paire tricolore Stevann Pichon et Laurent Reveret. Jeudi 9 janvier à Vienne, le duo a sifflé son premier match qui a vu les Croates s’imposer 27 à 23 face aux Autrichiens. L’élimination de l’équipe de France pourrait constituer une opportunité pour un long parcours en Suède…

Laurent, comment s’est déroulée votre entrée en lice à Vienne ?

Le match s’est disputé dans une super bonne ambiance et devant une salle bien remplie. Il n’y avait ni agressivité, ni animosité avec ce public où il y avait au moins autant de supporters croates que d’autrichiens. Les Croates ont développé un beau jeu avec notamment un Marin Sego stratosphérique. Il n’y a pas eu de tension inutile sur le terrain et, il faut s’en réjouir, le banc croate n’a émis la moindre contestation. C’était un vrai plaisir pour rentrer dans cet Euro.

En quoi est-ce particulier de rentrer dans cette compétition au moment du tour principal ?

En réalité, c’est un honneur car nous rentrons avec les paires les plus expérimentées : espagnoles, croates, allemandes et danoises. Toutes ces paires-là ont trusté les finales de toutes les dernières grandes compétitions. C’est un gage de confiance qui fait plaisir mais qui met aussi une grosse pression surtout lorsqu’on arrive sur le vif. Le système de désignation a changé car il y a désormais 24 nations participantes sur cette compétition organisée sur trois pays différents. L’élimination du Danemark et de la France ont changé la donne : avec Stevann nous sommes envoyés à Malmö pour siffler dans l’autre groupe principal.

> Lire la suite sur le site de la FFHB

 

© Source FFHB