Clément Turpin « Que cet EURO marque le début de quelque chose »

Retenu parmi les 18 arbitres centraux pour l’UEFA Euro 2020, le Français Clément Turpin, qui a officié samedi lors de Pays de Galles-Suisse (15h, beIN Sports), dit sa fierté de participer à cet évènement et l’importance de sa relation avec son équipe arbitrale.

Arbitre international depuis 2009, Clément Turpin a été désigné par l’UEFA parmi les 18 arbitres centraux en vue de l’Euro 2020 (11 juin-11 juillet). Il va vivre cette aventure avec une équipe constituée de Nicolas Danos et Cyril Gringore comme assistants ainsi que de François Letexier, Jérôme Brisard ou encore Benjamin Pagès en tant qu’arbitres assistants vidéos. Après un stage organisé par l’UEFA à Nyon du 10 au 13 mai, Clément Turpin (39 ans) a effectué trois jours de préparation avec son équipe en France avant que tous s’envolent, lundi 7 juin direction Istanbul. C’est en Turquie que sera basé le quartier général des arbitres de cet Euro pour la première fois organisé dans 11 villes de 11 pays différents. À l’aube de son deuxième championnat d’Europe d’affilée, l’arbitre français se confie .

Dans quel état d’esprit abordez-vous cet Euro ?

Un Euro, c’est un événement majeur qui a lieu, normalement, tous les 4 ans. Je suis très serein. Je l’aborde avec beaucoup de concentration. On sent la responsabilité d’une compétition comme celle-ci. L’aventure internationale a commencé pour moi en 2010. Ensuite, il y a eu la progression au sein des catégories de l’UEFA, catégorie 2 puis catégorie 1 et enfin le groupe Élite que j’ai rejoint en 2015 un avant l’Euro en France. Quelques années auparavant, j’avais eu l’honneur de participer à la phase finale de l’Euro des moins de 17 ans en Roumanie. Après il y a eu l’Euro des moins de 21 ans en République Tchèque, un joli moment, puis les A avec l’Euro 2016, les Jeux olympiques dans la foulée, la Coupe du Monde en Russie en 2018 et nous voilà au début de l’Euro 2020.

Je suis très attaché au vécu commun, dans les réussites mais aussi les échecs. C’est là-dessus que je m’appuie pour préparer ce tournoi de la meilleure des façons (…) Aujourd’hui, quand on vit des situations semblables, notre réponse collective arrive plus rapidement

Parlez-nous des arbitres qui vont vous assister…

Je suis entouré d’une équipe fantastique avec mes assistants Nicolas Danos et Cyril Gringore ainsi que les arbitres assistants vidéos. Ces derniers sont aujourd’hui des éléments essentiels d’une équipe arbitrale que ce soit François Letexier, Jérôme Brisard ou encore Benjamin Pagès, qui va intégrer la vidéo pendant l’Euro. Je suis très attaché au vécu commun, dans les réussites mais aussi les échecs. C’est là-dessus que je m’appuie pour préparer ce tournoi de la meilleure des façons. Ce sont des automatismes, des regards, des mots clés qu’on s’envoie à travers les oreillettes. C’est une banque de données, d’images et de situations vécues ensemble, que l’on a débriefées. Aujourd’hui, quand on vit des situations semblables, notre réponse collective arrive plus rapidement.

 

> Lire la suite sur le site de la FFF

 

© Source fff