Arnaud Simmerman : Arbitre de football et chargé de clientèle remplaçant

Depuis quand êtes-vous postier ?

J’ai commencé à travailler à La Poste à 17 ans. J’ai d’abord travaillé pendant 7 ans à en tant qu’étudiant, avant d’arrêter. J’ai finalement repris en 2011 en tant que facteur et je suis désormais chargé de clientèle remplaçant.

Pouvez-vous présenter votre parcours d’arbitre ?

Au départ, j’étais joueur de foot. Puis je me suis blessée : je me suis fait les ligaments croisés. A la suite de cette blessure, je me suis décidé à me mettre à l’arbitrage, il y a quatre ou cinq ans.

Quelles sont les valeurs communes que vous rencontrez dans votre fonction postale et dans votre fonction arbitrale ?

Que ce soit dans mon quotidien de chargé de clientèle ou bien en tant qu’arbitre, le sens de la responsabilité est très important. Il en va de même pour la concentration, afin de ne pas faire d’erreur, dans mes deux fonctions !

Dans la situation actuelle, votre expérience d’arbitre vous aide-t-elle dans votre quotidien de postier ?

Oui, mon expérience d’arbitre m’aide avant tout au niveau de la confiance et de la maîtrise de soi dans mon quotidien de chargé de clientèle.

En tant qu’arbitre, dans un contexte où le respect des règles est particulièrement important, auriez-vous un message à faire passer ?

Le message que je voudrais faire passer, qui est encore plus important en ce moment, c’est celui de l’importance du respect des autres et des valeurs de la société.

La mission de service public est un dénominateur commun entre votre activité professionnelle de postier et votre fonction arbitrale, est-ce important pour vous et pourquoi ?

Oui, c’est important ! Quand on me demande d’être présent, en tant que postier ou en tant qu’arbitre, je sais me rendre disponible avec plaisir. D’un côté, présent au service de mes clients, et de l’autre au service des joueurs et du jeu.

 

 


Tweeter