Raphaël Blum : Arbitre de foot et technicien contrôle courrier client

Depuis quand travaillez-vous à La Poste et sur quelle fonction ?

Je suis rentré à La Poste en 1989 en tant que guichetier, à Metz. Puis, je suis parti à Paris pendant trois ans, où j’ai travaillé en centre de tri. Ensuite, j’ai travaillé pendant neuf ans à Strasbourg, toujours en centre de tri. Et depuis 2000, je suis au centre de courrier de Sarrebourg, où je suis technicien contrôle courrier client. Je travaille aussi au guichet.

Pouvez-vous présenter votre parcours d’arbitre ?

J’ai commencé l’arbitrage il y a longtemps, en 1987 ! J’ai arrêté de jouer au foot à cause de soucis au genou. Mon club, en Moselle, recherchait des arbitres et c’est comme ça que j’ai commencé : j’ai arbitré pendant deux ans. En revenant vivre à Strasbourg plus tard, j’ai repris l’arbitrage pour l’ASPTT Strasbourg, jusqu’en 2002. J’ai repris ensuite en 2012, au plus bas niveau du District. Puis, je voulais évoluer, arbitrer à un meilleur niveau : je suis depuis monté au plus haut niveau du District. J’ai connu des moments vraiment sympas, notamment lorsque j’ai arbitré des finales de Coupe de Moselle !

Selon vous, quelles sont les valeurs communes que vous rencontrez dans votre fonction postale et dans votre fonction arbitrale ?

Dans les deux cas, il faut être respecté, respectable et intègre. Il faut aussi savoir garder son sang-froid, que ce soit fasse à des joueurs ou à des clients énervés. Il faut savoir écouter les gens et surtout, calmer les esprits énervés en faisant preuve de beaucoup psychologie, dans les deux cas.

Dans le contexte actuel, votre expérience d’arbitre vous aide-t-elle dans votre quotidien de postier ?

En ce moment, on ressent le stress et l’inquiétude des gens. Il faut faire preuve d’empathie et savoir écouter les clients pour trouver les bons mots et mon expérience d’arbitre m’aide beaucoup.

En tant qu’arbitre, dans un contexte où le respect des règles est particulièrement important, auriez-vous un message à faire passer ?

Il est essentiel d’appliquer les règles dans la vie et il est aussi important de respecter ceux qui les font appliquer.

La mission de service public est un dénominateur commun entre votre activité professionnelle de postier et votre fonction arbitrale, est-ce important pour vous et pourquoi ?

Oui, à La Poste, je suis au service de tout le monde, on ne fait pas de distinction entre les gens. On est au service de tout le public. C’est un peu comme sur le terrain, où l’on est arbitre de tous les joueurs, au service du foot. Par notre professionnalisme ou nos compétences sportives, je crois que l’on essaie de donner le meilleur de nous-même, que ce soit au travail ou bien sur le terrain.


Tweeter