[ PORTRAIT ] Coup de projecteur sur le rôle du Représentant fédéral

Afin de faciliter la vie de l’arbitre et d’assurer le respect des règlements, la FFR nomme sur chaque rencontre un représentant fédéral. Immersion sur une rencontre de championnat.

Dernier match de l’année 2018 à Bobigny. Le club de Seine-Saint-Denis rencontrait Lille, le 16 décembre pour le compte du championnat Elite 1 féminine. Luc Degonville est au stade, non pas pour assister au match mais bien pour y officier. Il est le représentant fédéral, un acteur méconnu du monde ovale.

 

Il possède un rôle administratif autour du match pour « faire en sorte que l’arbitre n’ait à se concentrer que le jeu » rappelle Luc Degonville. Par sa présence, l’officiel de match est déchargé de toutes les contingences comme le contrôle des licences ou le contrôle des cartes de qualification. Le représentant possède également un rôle sécuritaire sur la rencontre. « Je demande à être vu par le responsable de la sécurité, du club qui reçoit, pour lui donner les chasubles qu’il va distribuer à ses assesseurs. Ensuite je demande à voir également le brancard et la trousse à pharmacie ou les issues de secours » énumère Luc Dagonville.

Avant le début du match, le représentant fédéral épaule l’arbitre. Ensemble, ils se concertent sur l’état du terrain, son marquage et sa sécurité. Durant les quatre-vingts minutes de la rencontre, Luc Dagonville a veillé au bon déroulement du match en matière de gestion des remplaçants, des exclusions, des temps de jeu et de la tenue de la feuille de match. Il s’occupe également de la table de marque mais « n’intervient jamais sur les décisions arbitrales ».

> Lire la suite sur le site de la FFR

 

© Source FFR