« On voit surtout de plus en plus de femme arbitre, et c’est le principal » Mélitine Barthelet, jeune arbitre de Basket

A l’occasion de la Journée Internationale des droit des Femmes, Tous Arbitres met à l’honneur des femmes arbitres de tous niveaux, amateures et professionnelles, qui nous expliquent leur parcours. Rencontre avec Mélitine Barthelet, jeune joueuse de Basket qui vient tout juste de commencer l’arbitrage.

Quel est votre parcours sportif ?

Je pratique le basket-ball depuis 2005, je joue actuellement en NF3 et j’arbitre depuis Septembre 2019 au niveau départemental.

Quel a été le déclic pour vous lancer dans l’arbitrage ?

J’ai toujours apprécié arbitrer pour le club, et il m’a proposé l’an dernier de suivre la formation du CDO25, donc j’ai saisi l’occasion.

Quel a été votre meilleur souvenir d’arbitre ?

Dans ma courte expérience, ma première technique peut être, je m’en souviendrai longtemps !

En tant que femme, cela a-t-il été simple de vous faire une place ?

J’ai un caractère qui me pousse à m’imposer naturellement. Du moins dans la région je n’ai pour l’instant pas rencontré de difficultés.

Voyez-vous justement des changements d’attitude depuis vos débuts ?

Si je me place en tant que joueuse, je vois des changements d’attitude parce qu’on voit surtout de plus en plus de femme arbitre, et c’est le principal.

Est-ce que la réussite des arbitres Françaises ces derniers mois à eu un impact sur vous ? (Stephanie Frappart en finale de Coupe du Monde de football, Charlotte et Julie Bonaventura en finale de Coupe du Monde de handball notamment)

Evidemment, on ne peut pas passer à côté. C’est hyper encourageant, et ça amène encore un peu plus l’arbitrage féminin sur le devant de la scène (girls power !)

Qu’est-ce que l’arbitrage vous a apporté dans votre vie ?

De la rigueur, de la confiance en soi, et du plaisir sans cela c’est beaucoup moins intéressant.

Conseilleriez vous à une jeune femme de se lancer dans l’arbitrage et pourquoi ?

Oui, je le conseillerai. C’est une belle aventure, qui permet d’en apprendre sur soi-même, et de prendre confiance en soi. L’arbitrage est souvent perçu comme une mauvaise chose, les arbitres ont souvent été persécutés auparavant. Et c’est justement pour ça qu’il faut se lancer : pour montrer à tous ceux qui portent une mauvaise vision sur l’arbitrage qu’ils ont tort.

Que peut-on vous souhaiter pour les prochains mois ?

Terminer ma saison en bonne santé, progresser et continuer de prendre du plaisir à siffler !