« L’arbitrage m’a apporté beaucoup de confiance en moi » : Mathilde Bidalot, jeune arbitre de rugby

A l’occasion de la Journée Internationale des droit des Femmes, Tous Arbitres met à l’honneur des femmes arbitres de tous niveaux, amateures et professionnelles, qui nous expliquent leur parcours.

Quel est votre parcours sportif ?

Je pratique le rugby depuis mes 7 ans. Pendant mes deux années de M14, j’ai participé à l’école d’arbitrage de mon club. C’est à ce moment que j’ai débuté l’arbitrage. J’ai commencé à arbitré des rencontres de M16 masculins et de M18 féminines en décembre 2018. Suite à cela, j’ai passé un examen stagiaire que j’ai obtenus, avant de passé les tests pour aller au pôle espoir de ma région (à Dijon) en tant qu’arbitre. Suite à ces tests j’ai été acceptée et je suis maintenant en formation continue sur l’aspect physique et théorique de l’arbitrage.

Quel a été le déclic pour vous lancer dans l’arbitrage ?

Lorsque j’ai participé à l’école d’arbitrage, j’ai beaucoup apprécié apprendre de nouvelles choses, et mieux comprendre le rugby et ses règles. De plus j’aime beaucoup le fait de faire appliqué les règles.

Quel a été votre meilleur souvenir d’arbitre ?

Grâce à l’école d’arbitrage j’ai eu la chance de participé à la finale nationale des écoles d’arbitrages de France, et de plus nous avons pu voir la final du TOP14 de 2018. J’ai eu la chance de séjourner dans le centre national de rugby à Marcoussis. C’est une expérience inoubliable pour moi.

En tant que femme, cela a-t-il été simple de vous faire une place ?

Pour me faire une place j’ai du, et je dois encore beaucoup travailler, mais pas plus qu’un homme. J’ai eu la chance d’être accueilli pour l’être humain que je suis et non pour la femme que je suis.

Est-ce que la réussite des arbitres Françaises ces derniers mois à eu un impact sur vous ?
(Stéphanie Frappart en finale de Coupe du Monde de football, Charlotte et Julie Bonaventura en finale de Coupe du Monde de handball notamment )

En effet, voir ces femmes réussir m’inspire et m’incite à travailler encore plus pour réussir à atteindre le plus haut niveau d’arbitrage.

Qu’est-ce que l’arbitrage vous a apporté dans votre vie ?

L’arbitrage m’a apporté beaucoup de confiance en moi et m’a appris à savoir m’imposer dans certaines situations.

Conseilleriez vous à une jeune femme de se lancer dans l’arbitrage et pourquoi ?

Bien sur, je pense que les femmes ne sont pas assez présentes dans le rugby et encore moins dans l’arbitrage. De plus cela permet de faire de nouvelles rencontres et de nouvelles expériences toutes plus extraordinaires les unes que les autres.

Que peut-on vous souhaiter pour les prochains mois ?

Au mois d’avril je passe mon examen territorial d’arbitrage, alors j’espère l’avoir avec la meilleur note possible.

 

© Photo Mathilde Bidalot