« L’arbitrage est une aventure humaine exceptionnelle » Doriane Domenjo, arbitre internationale à 7 et de Fédérale 2

Dans le prolongement de la Journée Internationale des droit des Femmes, Tous Arbitres continu à mettre à l’honneur des femmes arbitres de tous niveaux, amateures et professionnelles. Rencontre avec Doriane Domenjo, arbitre internationale à 7 (World Rugby et Rugby Europe) et Arbitre de Fédérale 2 (4ème division nationale masculin).

 

Quel a été le déclic pour vous lancer dans l’arbitrage ?

Mon grand-père était arbitre de rugby et je pense avoir toujours eu dans un coin de ma tête l’idée de prendre le sifflet et un jour j’ai sauté le pas !

Nous sommes donc en juillet 2013 , je profite du soleil , de la plage à l’occasion d’un tournoi de beach rugby avant de rejoindre le région parisenne pour ma première année en tant que professeur d’EPS titulaire , je rencontre un arbitre de Top14 , nous échangeons et c’était décidé j’allais me lancer! Je me suis dit nouvelle vie , nouveau défit ,j’ai donc contacté la ligue Ile de France de Rugby et l’aventure a commencé !

Que est votre parcours d’arbitre ?

J’ai commencé la formation en janvier 2014 , j’ai arbitré mon premier match en février et j’ai ensuite gravis les échelons pour officier atuellement depuis septembre 2019 en fédérale 2 . J’ai également eu l’opportunité de goûter au niveau international pour la première fois en 2017 avec des tournois à 7 Rugby Europe ( Hongrie , Ukraine , Pologne , Andorre )puis des matchs 15 ( République tchèque , Suisse) . En janvier 2019, j’ai été désignée par World Rugby pour un test match Espagne Ecosse , puis j’ai eu quatres désignations en tant que Juge de touche pour le VI nations qui se tient en ce moment !

Quel a été votre meilleur souvenir d’arbitre ?

C’est difficle d’en choisir un car il y a des souvenirs marquants par leur côté sentimental , humain ou humoristique . Pour cette journée internationale des droits de la femme je vais choisir une anectode ; une femme de joueur qui à la fin d’un match vient me voir et me demande mon maillot , je reste interloquée et là elle me dit :  » je me dit qu’avec votre maillot mon mari m’écoutera plus à la maison , il a été à vos ordres toute l’après-midi ! »

En tant que femme, cela a-t-il été simple de vous faire une place ?

Au sein de la famille des arbitres mon arrivée s’est très bien déroulée , j’ai été entourée , accompagnée pour grandir , évoluer et progresser dans mon arbitrage .

En ce qui concerne les clubs , il y a les mails d’invitation au repas d’avant match ou il y a souvent écrit monsieur puis l’arrivée au stade il y a toujours un moment de flottement ou des questions du style « mais pourquoi vous lancer dans l’arbitrage ? » puis on commence les préparatifs de match et enfin le match commence et quand un joueur nous dit « mais monsieur ! » et bien c’est gagné la femme a laissé place à l’arbitre . Car Homme ou Femme sur le terrain, nous assurons une même fonction celle de directeur, directrice de match !

Voyez-vous justement des changements d’attitude depuis vos débuts ?

En france nous sommes une centaines d’arbitres féminines , nous sommes huit à arbitrer au niveau fédéral et deux au niveau interntional , et cette représentativité internationale commence à faire changer les mentalités .Nous sommes de plus en plus et j’espère que cela va continuer sur cette voie car ce n’est que du plus pour notre Sport !

Est-ce que la réussite des arbitres Françaises ces derniers mois à eu un impact sur vous ? (Stephanie Frappart en finale de Coupe du Monde de football, Charlotte et Julie Bonaventura en finale de Coupe du Monde de handball notamment )

Evidemment car on se dit que c’est possible ! Tous les sports n’en sont pas au même stade de part leur histoire , leur culture mais je pense malgré tout qu’il y a plus de choses possibles qu’on ne le pense ; Si tout le monde travaille en bonne intelligence pour faire évoluer le Rugby et ses mentalités son avenir n’en sera que plus radieux ! La FFR en a bien conscience et la féminisation de l’arbitrage est en bonne voie !

Qu’est-ce que l’arbitrage vous a apporté dans votre vie ?

Je pense qu’il y a une réciprocité mon métier de professeur m’apporte en tant qu’arbitre , et l’arbitrage m’apporte des choses dans ma carrière professionnelle . L’arbitrage c’est une ouverture exceptionnelle sur le monde et des rencontres . Un arbitre est seul sur le terrain mais jamais seul dans sa vie .

Conseilleriez vous à une jeune femme de se lancer dans l’arbitrage et pourquoi ?

Si on en a envie il ne faut pas hésiter , l’arbitrage est une aventure humaine exceptionnelle qui permet de se découvrir , de s’ouvrir au monde et de s’épanouir ! Foncez!

Que peut-on vous souhaiter pour les prochains mois ?

Que l’avenir apporte avec lui de belles désignations en adéquation avec mes efforts et mes objectifs , représenter un jour la France lors d’une grande compétition internationale et accéder au rêve Olympique !