L’arbitrage au coeur de l’apprentissage Campus 2023

Les 2023 apprentis ont été recrutés et leur formation, de niveau Bac à Bac+5, va débuter afin qu’ils deviennent les experts de demain dans le sport. Et parmi les formations, les compétences et les débouchés proposés, l’arbitrage n’a pas été oublié.

La Coupe du monde 2023 en France, troisième événement sportif planétaire, c’est déjà demain. Si l’énorme organisation est déjà en branle, Campus 2023 voit la formation de ses 2023 apprentis débuter à partir du 22 mars avec pour objectif de mieux structurer et développer le rugby et le sport amateur, qu’il s’agisse d’accompagnement, de gestion, d’événementiel ou de communication. Afin que l’arbitrage fasse partie de cet élan positif, source d’emploi, la DTNA a présenté un dossier à Benoît Rover, directeur de la formation au Comité d’organisation de la Coupe du monde en France, pour que l’arbitrage s’imbrique dans Campus 2023.

À la tête de la Direction technique nationale de l’Arbitrage aux côtés de Franck Maciello, Philippe Marguin, manager de la formation nationale à la DTNA, est parti d’un postulat : « Savoir comment dynamiser nos ressources humaines sur les territoires par le biais des formations qui vont être proposées à travers Campus 2023. Chaque Comité départemental a donc postulé pour bénéficier d’un apprenti qui, en plus de sa formation générale, deviendra un chargé de développement de l’arbitrage au niveau départemental. »

Ces nouveaux apprentis seront, entre autres, chargés d’aider les formateurs bénévoles dans le domaine de l’arbitrage en leur apportant des solutions. Ils devront aussi rechercher des partenaires, créer des événements ou développer une activité sur un territoire donné en matière de ressources et de moyens. Pour ces apprentis-là, chaque semaine, deux jours de formation sont prévus et trois à disposition des structures accueillantes, dont un dédié à l’arbitrage.

Pour ce qui est des profils des candidats, 50 % des 2023 éléments seront des femmes et il y aura 200 jeunes en situation de handicap. Quant aux profils en rapport avec l’arbitrage, avoir été ou être arbitre n’a pas été un critère absolu, dans la mesure où Campus 2023 va chercher à former des intervenants sur la création de projets et la mise en place de nouvelles actions de développement de l’arbitrage dans les territoires. Parmi ces actions, précise Philippe Marguin, « il serait question de créer des écoles d’arbitrage départementales et de gérer les relations avec les fédérations scolaires comme l’UNSS. Alors que Campus 2023 propose des formations en niveaux Bac, Bac+3 et Bac+5, celle ciblée pour l’arbitrage est celle en Bac+3 en tant qu’administrateur en structures sportives ».

Initialement, les candidats devaient postuler avant le 31 décembre. Mais avec la pandémie, une prolongation leur a été accordée avec la date butoir du 17 janvier.

En plus d’un financement de l’après-Mondial également prévu par France 2023, les avantages vont être nombreux pour ces apprentis : formation prise en charge, rémunérations selon critères, aide pour passer le permis de conduire ou équipement informatique. L’objectif est de pérenniser ces emplois à l’issue de la formation et du Mondial 2023 auprès des clubs, des Comités départementaux ou des Ligues. C’est une vision pour demain afin que la Coupe du monde 2023 ne reste pas sans lendemain.

 

© Source FFR