« La haute technologie peut être sujette à des dysfonctionnements »

La VAR est un outil d’aide à l’arbitrage, et comme tous les outils, il peut avoir des « pannes ».

Ce week-end, lors du match opposant Monaco à Strasbourg, « une panne a été constatée à la 44 e minute par les assistants vidéo, qui avaient alors des écrans noirs » précise Pascal Garibian, Directeur technique de l’arbitrage à la FFF. Naturellement, les capitaines, et entraîneurs en ont été informés. A la 68ème minutes, le système était à nouveau intégralement opérationnel.

L’explication serait tout simplement qu’un problème de connexion n’a pas permis à Hawk-Eye, l’opérateur du VAR, de transmettre les images. Point.

Pascal Garibian réagit en indiquant que « La haute technologie peut être sujette à des dysfonctionnements, mais pour respecter l’éthique du jeu, le VAR doit être opérationnel du coup d’envoi à la dernière minute. »

Rappelons que sur 206 matches de Ligue 1 joués depuis le début de saison ce n’est que la 4ème fois qu’une panne arrive, soit moins de 2% d’erreur.