la FFHB à rencontré Monique et Jean-Daniel LEDIEU en charge de la video pour les arbitres

Membres éminents de l’association Handvision, Monique et Jean-Daniel Ledieu, font partie des acteurs bénévoles des grandes compétitions internationales depuis maintenant cinq années.

Derrière leur écran, ils délivrent les images qui aident les arbitres à prendre leurs décisions. Après le tour préliminaire à Trondheim, ils officieront à Stockholm pour la phase finale de l’EHF EURO 2020.

Quel est votre parcours dans le handball ?

Ce n’est pas notre niveau sportif qui a guidé notre parcours (Monique a joué au niveau régional, Jean-Daniel en départemental). En revanche notre fille aînée, Marion, a joué à un bon niveau, au Mérignac HB, lorsque Thierry Vincent en était l’entraineur, dans les années 2000. C’est ainsi que nous avons découvert le haut niveau. Nous nous sommes intégrés au club et lorsqu’il a fallu trouver des bénévoles pour Handvision, nous avons débuté la prise des statistiques.

Aviez-vous déjà une expérience en la matière ?

Nous avons plutôt l’esprit matheux tous les deux. Nous avons été formés par Armand Steiger (créateur de Handvision) puis, c’est sur le tas, que nous avons poursuivi notre formation. Nous trouvions intéressant d’analyser le jeu et d’aider les entraîneurs.

Et pas seulement…

La gardienne de Mérignac, Stella Joseph-Mathieu, était en effet avide de statistiques. Elle nous demandait de lui imprimer, à la mi-temps, les statistiques des joueuses adverses.

À quel moment, votre collaboration a-t-elle pris un tournant international ?

Armand Steiger a commencé à développer la Goal-Line Technology. Et c’est lors du Final Four de la coupe EHF organisé à Nantes 2013, que nous sommes intervenus la première fois. Sur le premier jet de 7m des Nantais (tiré par Valero Rivera) face aux Allemands de Rhein-Neckar Lowen, l’arbitre a fait appel à la vidéo pour vérifier si le ballon avait bien franchi la ligne. L’arbitre biélorusse a validé le but juste à côté de nous, avant de le valider à nouveau sur le terrain. Il s’agissait de la première utilisation de la Goal Line Technology sur une compétition officielle.

Puis les championnats internationaux se sont succédés…

Nous avons débuté avec le Golden Globe organisé au Qatar avant d’enchaîner par les championnats du monde masculin (Qatar 2015) et féminin (Danemark 2015) puis les championnats d’Europe, à partir de 2016.

Avez-vous un souvenir marquant d’une décision rendue après l’usage de la Goal Line Technology ?

 

> Lire la suite sur le site de la FFHB

 

© Photo FFHandball / S.Pillaud