Interview de Franck Maciello, Directeur Technique National de l’Arbitrage à la FFR

Franck Maciello, Directeur Technique National de l’Arbitrage à la FFR nous a accordé une interview pour faire le bilan de la saison 2019-2020 et envisager la saison prochaine.

Comment se porte l’arbitrage en cette fin de saison tourmentée ?

L’arbitrage français ne se porte pas trop mal, meme assez bien, parce qu’il a été reconnu et qu’il est reconnu au plus haut niveau international avec la participation de nos cinq arbitres internationaux à la coupe du Monde et la nomination de Jérôme Garcés en tant qu’arbitre central de la finale.

Nos effectifs sont en nette amélioration grâce notamment a la campagne que nous avons lancé jeveuxarbitrer@ffr.fr, qui est la seule adresse référencée pour notre recrutement. Nous sommes agréablement surpris par le nombre de contacts que nous avons eu grâce a ce lien.

L’arbitrage féminin est également reconnu désormais avec deux arbitres internationales Aurelie Groizeleau et Dorianne Demanjo.

Il manque pour nos arbitres ce que nous appelons la cerise sur le gâteau à savoir l’arbitrage des phases finales mais la crise que nous avons connu et que nous traversons encore en est là responsable.

Je sais que nos arbitres ont des fourmillements dans les jambes car il leur tarde de retrouver comme tout à chacun les terrains.

Justement comment les arbitres vont en ce post-confinement ?

Ils vont bien, ils ont un objectif, ils ont de la visibilité grâce a toutes les mesures qui ont été prises par la fédération et pour le secteur professionnel par la LNR donc ils ont des dates de reprise et ça leur permet de se projeter. Ils sont en pleine préparation. « Grace » à ce confinement, nous avons développé des outils de communication à distance, nous avons mis en place des réunions techniques par visioconférence, ce qui nous permet notamment de nous voir plus fréquemment, aussi il ne faut pas se leurrer, car le coup est moindre.

Cela nous permet de travailler davantage sur des sujets techniques précis. Nous sommes en pleine préparation de la saison prochaine que l’on souhaite aborder dans ses meilleures auspices.
Et pour conclure sur le sujet du confinement, les arbitres ont fait preuve d’engagement et de solidarité envers nos concitoyens. Je suis très fier de cet élan de générosité et du sens des responsabilité. Bravo à tous !

Quand la reprise est-elle prévue ?

Pour les matchs du secteur professionnel, la reprise du championnat est prévue début septembre, et mi-septembre pour le secteur fédéral. Sachant qu’au mois d’août nous allons opérer sur des matchs amicaux tout en respectant tous les protocoles sanitaires qui ont été établi aussi bien par la LNR que par la FFR.

Les arbitres ont une particularité c’est qu’ils peuvent se préparer individuellement donc c’est un vrai avantage puisqu’ils ont déjà repris l’entraînement sous la houlette de leur préparateur physique, Mickael Simon, qui leur a concocté quelques programmes, ce que nous avions d’ailleurs déjà fait pendant le confinement, pour ne pas qu’il y a une perte de rythme et de condition physique, donc tout est repris.

Qu’en est-il des règles sanitaires pour la saison prochaine ?

Les deux organismes ont travaillé sur des règles sanitaires et nous travaillons justement actuellement avec la LNR et nous abordons ses protocoles et la FR les a bien défini notamment pour les clubs ; Pour les arbitres, il faut naturellement respecter les gestes barrières, la distanciation sociale, etc… Cette année, ils ont reçu un questionnaire de la part du médecin de la FFR pour évaluer leur état général et ensuite ils auront des examens médicaux à passer notamment un bilan sanguin et un électrocardiogramme, afin de vérifier qu’il n’y ai pas de problème au niveau du rythme cardiaque ou autre. Dès lors qu’il y a la validation de leurs examens, les arbitres peuvent reprendre leur activité sous les protocoles physiques établis par Mickael Simon, le préparateur physique.

A ce propos, il y a maintenant un certificat médical à produire pour les arbitres amateurs ?

Dès lors qu’un arbitre renouvelle sa licence il doit passer devant un médecin pour un contrôle et ce médecin doit effectivement leur délivrer un certificat d’aptitude.

Cette année, ils vont également recevoir un questionnaire préétabli, qui va être un travail collaboratif avec la Ligue et en fonction des réponses données par les arbitres, le médecin de ville va l’orienter vers un dépistage éventuelle et un électrocardiogramme.

Quel est l’objectif cette année de la FFR pour ses arbitres ?

Il y a à la fois, finir le tournoi des six nations évidemment mais surtout être performant au niveau international pour installer la France et l’Arbitrage français au plus haut niveau. Nous avons aussi d’autres objectifs, notamment de travailler sur l’augmentation de nos effectifs, de développer encore l’arbitrage féminin, et de mettre en place des outils de détection pour nos futurs grands arbitres.Nous souhaitons également travailler davantage sur une collaboration encore plus optimale avec nos directeurs de ligue en arbitrage.

Un sacré chantier qui nous attend !