Geoffrey Loiseau : Arbitre de basketball et manager de proximité

Depuis quand travaillez-vous à La Poste et sur quelle fonction ?

Je travaille à La Poste depuis 2012, je suis au Centre Financier de Dijon où j’ai évolué sur les postes de chargé clientèle, chargé de développement et maintenant Manager de proximité au Service Développement depuis plus de 2 ans, j’encadre une équipe de 12 conseillers bancaires à distance

Pouvez-vous présenter votre parcours d’arbitre ?

Dans mon adolescence j’ai été basketteur et arbitre club. J’ai complètement arrêté ce sport bien que j’en sois toujours un grand fan. En 2018, j’ai voulu me relancer sur les parquets et me sentir utile à la vie d’un club en devenant arbitre, j’ai passé la formation en parallèle de l’arbitrage club des week-ends pour devenir arbitre officiel. J’ai obtenu ma certification en juin 2019 et j’évoluais cette année sur ma première année d’officiel

Selon vous, quelles sont les valeurs communes que vous rencontrez dans votre fonction postale et dans votre fonction arbitrale ?

L’arbitrage me sert quotidiennement dans mes fonctions managériales et vice versa sur les parquets. Quand il s’agit de communiquer de manière positive à un coach ou à un collaborateur, quand on prend une décision et que l’on s’y tient malgré un désaccord, quand il s’agit de faire progresser un collaborateur sur son axe d’amélioration ou de la même manière lorsque l’on siffle pour arrêter le jeu et expliquer à un joueur comment il aurait pu faire pour éviter la faute… Tant d’exemples qui servent ma montée en compétences.

Dans le contexte actuel, votre expérience d’arbitre vous aide-t-elle dans votre quotidien de postier ?

La situation est exceptionnelle, l’adaptation est quotidienne. Je vois un lien évident entre sport et profession : c’est le fait de rester positif même dans un contexte très complexe où l’on annonce des nouvelles parfois très déconcertantes. Parfois sur le parquet, tout est contre vous : les coachs, les joueurs, le public, et vous devez faire face.

En tant qu’arbitre, dans un contexte où le respect des règles est particulièrement important, auriez-vous un message à faire passer ?

Nous ne devons pas lâcher, même si les habitudes reprennent facilement le dessus (on parle trop proche d’un collègue, on touche les mêmes documents…) il est important de comprendre que « respecter ses collègues et ses proches, c’est mettre plus d’un mètre de distance ».

La mission de service public est un dénominateur commun entre votre activité professionnelle de postier et votre fonction arbitrale, est-ce important pour vous et pourquoi ?

Bien sûr, le service public est un engagement important dans le au Groupe La Poste qui s’actualise. Je suis entièrement d’accord avec le fait d’être présent dans un contexte si particulier, à UNE condition, je dois me sentir utile. Je n’ai pas eu cette impression au départ car manager a priori ne semble pas être une activité prioritaire. Cependant c’est tout l’inverse : c’est parce que l’on organise, que l’on accueille, que l’on rassure, que l’on optimise, que l’on révolutionne parfois (process, télétravail)… Nous avons démontrés notre agilité et notre capacité d’adaptation. L’après-midi, je le consacre à la prise d’appels de client au 3639 pour les aider à se connecter en banque en ligne entre autre, c’est un rôle important qui va dans le sens de la digitalisation de nos clients.

 


Tweeter