Témoignages : Comment êtes-vous arrivés à l’arbitrage ?

 

A quelques jours des Journées de l’arbitrage 2015 ayant pour thème le recrutement et la formation, nous vous avions demandé de nous raconter votre « arrivée » dans l’arbitrage. Voici quelques morceaux choisis

———-

Tout a commencé un soir d’entrainement comme les autres. A la fin de celui-ci, l’un des dirigent du club est venu et nous a parlé des arbitres et de leur importance. Il nous a ensuite demandé si ça intéressé quelqu’un. Moi et quelques autres joueurs avons commencé cette aventure à ce moment là.

Thomas
Arbitre de basketball

———-

Je suis arrivé à l’arbitrage sur obligation à l’époque. En effet, étant président d’un club de handball et ayant des ambitions pour ce club, il fallait former des arbitres afin de respecter les obligations dites arbitrales.

J’ai donc suivi la formation au sein de mon comité, passer les différents tests avec réussite et me voici maintenant arbitre depuis 18 ans. J’ai gravi les échelons progressivement pour être aujourd’hui arbitre R1 (niveau 6ème division tout en sifflant régulièrement en Nationale 3 féminine).

Pour la petite histoire, ma compagne qui est également arbitre de handball a été en binôme avec moi pendant 12 ans.

Je prend beaucoup de plaisir à arbitrer, également quand cela est compliqué car nous avons un rôle pédagogique lorsque nous arbitrons. Nous pouvons seulement regretter que parfois, certains ou certaines ne comprennent pas les décisions que nous prenons faute dans la plupart des cas à une méconnaissance des règles du jeu…

J’encourage tout ceux qui veulent ce lancer dans l’arbitrage à franchir le pas car aucun sport ne peut exister sans arbitre ou directeur de jeu…

Mathieu
Arbitre de handball

———-

À la base, ce n’était pas une passion. J’ai juste voulu aider mon club, puis j’aimais aussi avoir de l’autorité sur les joueurs. Et puis petit à petit c’est devenu une passion.

Anthonin
Arbitre de basketball

———-

J’ai commencé l’arbitrage pour 2 raisons principales :
– volonté personnelle de découvrir « l’autre coté de la barrière » en tant que joueur => enrichissement personnel.
– volonté d’accompagner le club dans le respect de ses obligations d’arbitrage.

Florian
Arbitre de handball

———-

A l’âge de 18 ans et sans expérience dans ce sport (handball) j’ai moi même pris la décision de devenir arbitre avec un partenaire intéressé également.
D’une part pour apprendre les règles de ce sport mais aussi pour aider le club à se développer.
Depuis plus de 15 ans , nous arbitrons toujours avec mon binôme, et prenons toujours autant de plaisir.
Je suis moi-même devenu responsable de l’arbitrage au sein du club afin de transmettre les valeurs liées à l’arbitrage aux plus jeunes.

ERIC
Arbitre de handball

———-

J’ai plus ou moins toujours été attiré par l’arbitrage. Dès l’âge de 14 ans, je participais régulièrement à des stages proposés aux jeunes joueurs de rugby afin de me perfectionner sur les subtilités de la règle. Le sifflet m’attirait énormément et à l’âge de de 17 ans, j’ai décidé de franchir le pas. Le responsable technique de l’arbitrage de mon comité vivait au même endroit que moi et de fil en aiguille, j’ai commencé à suivre les formations pour les arbitres débutants. Au bout de quelques semaines, j’ai officié sur ma première rencontre en Cadets U17 à l’époque dans un village à côté de chez moi. Cela fait maintenant 8 ans que j’arbitre et j’entame ma 9ème saison.

Stephane
Arbitre de rugby

———-

je suis arrivé à l’arbitrage par une voie très différente de celle prévu par le comité à savoir la formation initiale.

j’ai commencé dans mon club à 16 ans par des matchs Loisirs et Jeunes, je ne pouvais passer mon examen les formation étant le samedi matin, heure où je travaillais déjà en alternance.

j’ai donc à 18 ans fait une demande au comité expliquant mon envie d’officier sur des matchs, il m’ont donc demander de réaliser chez moi en présence d’un arbitre officiel plusieurs QCM pour validé mes acquis théorique. Dans les mois suivant je me suis rendu sur des tournois pour officier et être examiné afin de valider le coté pratique de l’examen.

Validé il y à 4 ans, j’ai fait une année en département et les 3 années suivantes j’ai cherché à me former avec la formation continue qui nous permet de valider l’arbitrage au niveau territorial. Ce fût dur partant avec pas mal de lacune vu mon manque de formation, elle ma permis de me mettre à niveau et de valider ce niveau territorial.

Aujourd’hui je suis arbitre territorial, je me forme encore et je forme les autres pour transmettre mon expérience et mon savoir.

Ps: A mon mentor Yann .L sans qui je ne serais pas arbitre.

Aurélien
Arbitre de basketball
———-

J’ai commencé l’arbitrage assez jeune, j’avais 11 ans et j’arbitrai quelques matchs par an dans mon club. J’ai vraiment aimé cela et j’ai continué à faire cela plusieurs années. On m’a proposé ensuite des formations au niveau du département, puis de la région ou j’ai par exemple pu arbitrer le championnat inter comité de la génération 1995. J’ai continué à arbitrer se plus en plus souvent et maintenant j’arbitre avec mon collègue au niveau national et nous avons respectivement 21 et 23 ans.

Franck
Arbitre de handball

———-

Entre mes 7 et 17 ans, j’ai suivi mon père, arbitre de rugby, dans ces matchs (fédérale 1,2,3 etc.). L’été dernier, je me suis dis que moi aussi je pouvais essayer et faire de même. Aujourd’hui, je suis à ma deuxième saison. C’est au tour de mon père de me suivre pour me conseiller.

Romain
Arbitre de rugby

———-

Grace a mon frere lui aussi arbitre décédé depuis et chaque rencontre je pense a lui ….

Patrick
Arbitre de football

———-

Je voulais reprendre le football après 9 ans sans y avoir joué. N’étant pas génial balle au pied, j’ai décider de me pencher sur l’arbitrage. À l’époque j’étais très critique envers les hommes en noir. Et je me suis dit ça pourrait être bien de voir de plus près ce que font les arbitres. J’ai commencé en 2007 et je ne regrette en rien. J’ai pu rencontrer des personnes que je n’aurais jamais pu côtoyer en tant que personne lambda. Et je suis très fier de faire arbitre, ma vision à totalement changé depuis…

Alexandre
Arbitre de football

———-

J’ai découvert l’arbitrage en minime, les clubs avaient l’obligation de fournir des joueurs/arbitres.

J’ai pris gout à l’arbitrage, j’ai arrêté de jouer et je me suis inscrit au sein du comité midi Pyrénées comme arbitre à 15 ans.

Marco
Arbitre de rugby

———-

Mon club, avait besoin d’arbitre, on m’a proposé d’essayer. J’ai au départ refusé puis ma mère m’a forcé en me disant « 5 matchs et tu arrêtes si ca ne te plait pas ».

Je me suis lancé, je n’ai pas aimé au depart puis après 2-3 matchs j’y ai pris goût.

Ce qui m’a aidé à « aimer » c’est le soutien d’un éducateur de mon club qui était lui même arbitre.

Paul
Arbitre de football

———-

C’est en allant voir mon père officier le week-end que j’ai eu le déclic de passer la formation et j’en suis heureux !

Corentin
Arbitre de football

———-

L’arbitrage a toujours fait partie intégrante de ma formation sportive. Dans tous les sports que j’ai exercé, j’ai été poussée à devenir arbitre. Par respect pour leur fonction, pour la compréhension des règles et surtout, pour en tirer bénéfice en tant que joueuse. Et de stage en stage, de matchs en matchs, on y prend plus de plaisir. J’ai aujourd’hui la chance d’avoir un binôme qui a les mêmes objectifs que moi, et qui sait où elle veut qu’on aille, ensemble. Les objectifs sont clairs : le plus haut niveau d’arbitrage possible.

Et comme pour les joueurs, on sait qu’on doit encore beaucoup s’entraîner avant d’y arriver… Mais on ne progresse qu’en persévérant et en osant se dire ce qui ne va pas.

On prend chaque match qu’on nous donne comme une opportunité de prouver qu’on aime ça et qu’on mérite le respect des joueurs, des bancs, des publics en tant que binôme féminin…

Si on était tous arbitres, on n’aurait plus ces soucis, au profit de notre sport : le hand !

Anaïs
Arbitre de handball

———-

En poussin-benjamin. Mon ancien entraîneur me disait : « Aujourd’hui tu ne jouera pas beaucoup. Si tu veux, tu peux arbitrer. »

Et depuis j’ai la passion de l’arbitrage. J’ai du attendre mes 15 ans pour commencer. (J’en ai 22 actuellement). C’est ma 8ème saison actuellement. 6 saisons en Lorraine, 1 en Franche-Comté et actuellement en Ligue d’Alsace. Un globe trotter diraient certains.

Mais cela m’a permis de faire de beaux matchs :

– Finale U15 Coupe des Vosges devant 800 à 1000 spectateurs au centre, il y a 3 ans
– Assistant lors d’un match amical entre le FC Metz et le FC Sochaux-Montbéliard, il y a 2 ans
– Arbitre central d’un match U15 Interligue : FC Sochaux-Montbéliard – Mâcon, au centre de formation du FCSM, l’année dernière alors que je n’étais que Jeune Arbitre District !

De très bons souvenirs.

YOHANN
Arbitre de football

———-

je suis arrivée dans l’arbitrage il a deux ans, ca faisait 4 années que je faisais du bénévolat avec mon club qui m’a proposé de faire la formation a bully les mines dans le pas de calais. Cela fait 2 ans que j’ai commencé (à 14 ans) et je suis dans le district Artois. Bien sur j’encourage tous les jeunes qui veulent faire arbitre, c’est un métier où il faut du courage, mais également il faut connaître les lois du jeu sur le doigt du nez. Je félicite tous les jeunes arbitres parce que malheureusement arbitre et un métier difficile . Bonne continuation a tous le monde.

Theo
Arbitre de football

———-

J’ai toujours été passionné par le Rugby, et j’aurais bien aimer pratiquer ce sport mais des problèmes de dos m’en ont empêché.

Mon sport de base est la course à pied mais je tournais un peu en rond.

Un jour mon frère ma suggérer de prendre plaisir à être sur les terrain pour continuer de courir, tout en pratiquant mon sport favori que je ne pouvais pas faire.

J’ai ensuite contacter mon club qui à tout de suite été très enthousiaste de recruter un arbitre supplémentaire.

Clément
Arbitre de rugby

———-

Au départ j’ai commencé pour dépanner. Le club de mon village avait des équipes, je jouais à la « grande ville » (Bourges) et j’ai filé un coup de main pour que les potes puissent jouer. J’ai fait pareil dans mon club, et j’ai suivi la formation d’arbitre. Je couvrais du coup par rapport à la charte de l’arbitrage une des équipes phare en filles à Bourges.

Je suis devenu officiel, et bénévole pour les potes (un peu sévère avec eux a priori).

J’ai arrêté d’être officiel quand il a fallu combiné études, Nationale 3 en joueur et arbitre, mais j’ai continué à siffler en jeunes.

J’ai changé de région pour le boulot, et du coup, sans me remettre dans un processus d’arbitre officiel, j’ai sifflé les jeunes du club.

Beaucoup de richesse dans cette approche du sport. Un arbitre n’est pas un frustré du sport, au contraire, mais faire comprendre dans la formation la philosophie du sport que l’on s’apprête à diriger le temps de matches me semble important. Comprendre le jeu n’est pas que pour les joueurs. Un arbitre qui comprend le jeu saura l’arbitrer.

Et un joueur qui comprends les règles en arbitrant saura trouver des solutions supplémentaires, en étant raisonné, en acceptant l’erreur de l’officiel alors qu’il en fait. Il vivra encore mieux son sport

Fabien
Arbitre de basketball
———-

A l’âge de 13 ans, j’avais commencé à faire de l’arbitrage pour le handball, mais ayant un frère arbitre de rugby, il m’a convaincu de faire de l’arbitrage au rugby et j’ai suivi la tradition ….

J’ai toujours adoré arbitré surtout au rugby.

Car être une femme et de plus arbitre dans un sport très masculin, les joueurs ainsi que les staffs sont très respectueux envers les femmes arbitres malgré les remarques des tribunes.

Florine
Arbitre de rugby

———-

Passionné de football depuis tout petit, je me suis lancé dans l’arbitrage un peu par hasard pour le compte de mon 1er club. L’AS La Longueville dans le district Escaut (59). Successivement, joueur, dirigeant, entraîneur des jeunes, secrétaire général pendant 6 ans et enfin arbitre officiel. Tout cela en plus de 25 ans.

À 16 ans, je prend pour la première fois un drapeau de touche pour un match de promotion de deuxième division. Je me rappelle très bien de ce moment, c’était pour un derby entre La Longueville et Hon-Hergies sous une pluie torrentielle. J’étais terrorisé mais tout s’était bien passé pour une première. Après m’être aguerri bénévolement pendant deux saisons sur des matchs de jeunes, j’enfile sa première tenue d’arbitre officiel en janvier 2000 pour un match de U17 entre Le Quesnoy et Trith St Leger. J’avais tellement hâte de faire mon premier match en noir que je consultais mes désignations sur le minitel 4 à 5 fois par jour. Nous sommes en 2015 et je viens d’entamer ma seizième saison au sifflet. J’officie au centre en promotion excellence ainsi qu’à la touche en PH-PHR. L’arbitrage est une formidable école de la vie : gérer les joies et les échecs. Je vis encore aujourd’hui un véritable bonheur même si comme tout le monde j’ai vécu des matchs difficiles, l’arbitrage forge aussi un caractère.

Goguillon
Arbitre de football

———-

Etant joueuse au départ on ma proposé de devenir arbitre.

Suite a cette proposition j’ai fait la formation pour devenir arbitre, j’ai obtenu mon diplôme, et depuis je suis toujours arbitre.

Passionné par l’arbitrage je compte encore évoluer pour aller le plus haut passible, et continué a arbitrer avec passion.

CORALIE
Arbitre de football

———-

J’ai joué au football depuis l’âge de mes 9 ans et à 29 ans, étant déjà fonctionnaire de police, j’ai décidé de me lancer dans l’arbitrage parce que je trouvais que les 2 se ressemblaient bien. Il faut faire preuve d’impartialité et de beaucoup de psychologie dans ces 2 domaines. C’est devenu une passion dont je ne peux plus me passer aujourd’hui…

Florian
Arbitre de football

———-

J’arbitre maintenant depuis plus de 20 ans, je me suis mis à l’arbitrage parce que j’ai commencé le handball a 6 ans, j’ai évolué dans ce sport pour finir ma carrière a Tournai en Belgique en Division 2, j’ai joué dans plusieurs clubs en France et en Belgique, étant arbitré à chaque match par des arbitres que je connaissais plus ou moins, je me suis dit pourquoi pas moi, j’ai donc commencé à arbitrer en départemental, puis j’ai évolué en régional et à ce jour ayant arrêté ma carrière de joueurs, je coatche des jeunes dans mon club de cœur qui et le Handball Club d’Anzin et j’arbitre tous les week end pour ce club en région, j’aime le faire car c’est une passion et lorsque je n’aurais plus envie d’arbitrer, je ne le ferais car l’arbitrage ne doit pas être une corvée mais doit rester un plaisir, en plus j’encadre également les arbitres jeunes dans mon club, cela me plait également et mon rêve c’est d’avoir un jour une paire en national, cela serait mon plus grand plaisir.

Gérald
Arbitre de handball

———-

Lorsque j’étais en seconde, j’ai rencontré un ami qui plusieurs semaines après cette rencontre m’a dit qu’il était arbitre. Sauf que celui-ci avait, à l’époque honte de le dire. Cependant il est tombé sur la bonne personne car quand j’étais plus jeune je voulais devenir arbitre mais je ne savais pas que c’était possible déjà à 15 ans Du coup j’ai demandé à cette personne de m’aider à faire les démarches pour participer à la formation d’arbitre et ce dernier m’a accompagné pour voir le président du club dont il était membre et dont je le serais, moi aussi. Après avoir fait tous les examens médicaux et envoyé tous les papier nécessaires j’ai pu participer à la formation et après un mois de formation j’ai passé l’examen théorique et je l’ai obtenu puis au commencé ma jeune carrière le 16 novembre 2013.

Thibaut
Arbitre de football

———-

J’ai toujours aimée le basket. Et l’amour de ce sport je le dois avant tout a ma famille : ma mère et mes 2 grands frères en faisait.

Quand j’ai eu 12 ans mon plus grand frère est devenu arbitre. De la, j’ai voulu faire comme lui. J’ai alors suivi la formation pinson du comité du Rhône ou ma mère etait formatrice car ma mère est également arbitre.

Les pinsons m’ont permis de me rendre compte que, en arbitrant, j’approfondissais mes connaissance dans le basket et j’arrivais a des connaissances de règlement qu’aucun joueur n’atteignait. En 2012, je me suis inscrite en formation initiale (formation qui permet de passer le diplome officiel) et finalement en 2013, j’optiens mon diplome et me lance alors dans des week-end entièrement consacré au basket et a l’arbitrage.

Léa
Arbitre de basketball
———-

Bonjour je suis jeune arbitre de handball et aussi joueur du HBC EU ( handball club de eu Seine maritime). Un jour à la fin de mon entraînement de handball mon entraîneur et venu me voir pour me proposer de faire un stage d’arbitrage d’une journée avec un professionnel, j ai accepté. J’ai trouvé cela intéressant et j’aimais bien voir le handball sous une autre perspective que celle quand je suis joueur. Depuis ce jour là j’arbitre dès match de hand quand mon entraîneur me le propose. D’ailleurs ce week-end je vais arbitrer des féminines -13 de mon club.

Elio
Arbitre de handball

———-

A la base et comme beaucoup d’entre nous, j’ai commencé en dépannant mon club. Puis on se trouve vite bête à ne pas savoir quoi siffler alors que la veille on râlait après l’arbitrage pour des fautes non sifflées.

Ce genre de match suit un autre puis on se dit qu’on peut y faire quelque chose. Alors j’ai demandé à mon club de m’envoyer en formation départementale.

Et je me suis pris au jeu, déjà pendant la formation avec des personnes qui savent transmettre leur passion et qui maintenant sont des collègues. Puis viennent les premiers matchs et là c’est la folie, on est dans le réel et on officie sur des matchs de plus en plus haut.

Ça a été une petite volonté de dépanner mon club et c’est devenu une passion.

James
Arbitre de basketball
———-

Je suis arrivé à l’arbitrage par envie personnelle.

J’étais joueur depuis tout petit et à 18 ans, lassé de jouer (je jouais en équipe 2) avec des arbitres bénévoles « maison », j’ai décidé de m’orienter vers la formation d’arbitre officiel pour « faire mieux ».

J’ai regardé les dates de formation sur le site de mon district et me suis inscris en mettant au courant mon club sur ma démarche.

Personne ne m’a forcé, à aucun moment, on ne m’a poussé pour aller faire la formation.

Suite à la formation, j’ai passé le test théorique par rapport à ce qu’on a vu en salle. Ensuite une fois la théorie validée, j’ai eu le droit à un match de test pour valider le passage pratique sur le terrain (sans avoir vraiment fait de pratique en formation).

Un match bien compliqué où je siffle 2 penaltys, je mets quelques cartons, tout ça sur un premier match !

A l’issue du match, mon observateur me validait sur la pratique et me voilà Arbitre Officiel. Quelques semaines plus tard, une remise d’écusson était organisée au District pour les nouveaux arbitres.

Je commencais donc ma carrière d’Arbitre officiel de football en janvier 2011 en catégorie JAD (Jeune Arbitre de District).

Ensuite 1 an et demi après (étant trop âgé pour viser la promotion en tant que jeune arbitre de Ligue), je fus promu en tant qu’arbitre D1 (le grand saut en Séniors Excellence).

Après 2 saisons en tant qu’arbitre D1, je fus proposer par ma CDA (commission départementale d’arbitrage) pour être candidat Ligue !

A l’issue de cette saison en tant que Stagiaire Ligue, je fus promus en tant qu’arbitre de Ligue L3A (DHR Séniors)

Xavier
Arbitre de football

 

SUITE >>


Tweeter