Jérôme Fernandez : Je ne vois pas de vraies différences entre l’arbitrage féminin et l’arbitrage masculin…

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme de ce 8 mars, Jérôme Fernandez, capitaine de l’équipe de France de handball, nous livre une interview exclusive sur l’arbitrage féminin.

569420_hand_010

Est-ce que vous avez déjà essayé l’arbitrage ?

J’ai arbitré de temps en temps, et j’ai beaucoup apprécié, mais j’ai toujours envisagé plus une carrière de joueur ! D’ailleurs, c’est une idée qui pourrait me tenter à l’avenir, mais il faut trouver le bon binôme, et j’ai actuellement d’autres projets. [NDLR : Jerome Fernandez arrêtera sa carrière en 2016 pour devenir Entraineur]

 

En tant que joueur, est-ce que vous remarquez une différence entre l’arbitrage féminin et l’arbitrage masculin ?

Je ne vois pas de vraies différences. J’ai été arbitré maintes fois par des femmes en ligues des champions. Je suis principalement centré sur le respect des règles, quel que soit l’arbitre qui est en face de moi, homme ou femme.

La différence se fait plus au niveau de l’autorité. Les hommes ont tendance à être plus sévères dans leurs rapports humains.

Avec les femmes c’est plus simple, elles se tiennent à une ligne de conduite souvent plus pour s’imposer et gagner un certain respect, mais elles mettent moins d’EGO dans les discussions.

Aujourd’hui, le problème n’est pas  lié au fait que ce soit un homme ou une femme, mais bien qu’il existe un certain non-respect envers le corps arbitral, donc ils essaient de se protéger.

 

Avez-vous un comportement différent envers un arbitre femme ?

Parfois, dans mes réactions lorsque je ne suis pas d’accord avec une décision, j’ai légèrement tendance à être moins impulsif envers elles.

 

Est-ce que vous avez vécu l’arrivée des femmes dans l’arbitrage ?

Oui, d’ailleurs je me souviens de cette première fois avec l’équipe de Ciudad Real, le corps arbitral était parfait dans ses décisions au point de ne pas se faire remarquer. Et puis, les meilleur(e)s arbitres sont ceux que l’on ne remarque pas

 

Pensez-vous qu’il faudrait plus de femmes arbitres dans le sport ?

Oui, bien sûr ! Il y a des arbitres hommes qui sifflent des matchs de femmes. Pourquoi pas, le contraire ?

 

Un mot sur l’arbitrage en général ?

Je pense particulièrement que pour améliorer le niveau de l’arbitrage, il faut d’une part professionnaliser ce métier pour une meilleure performance du corps arbitral, et d’autre part, mettre en place un système d’échange avec les clubs, pour qu’ils puissent arbitrer durant les entrainements, et mieux faire comprendre leur métier.

Cela permettrait notamment, de créer un échange et faciliter le rapport joueurs, entraineurs et arbitres et essentiellement, appréhender les virulences sur les terrains.

 

Vous imagineriez votre femme en arbitre ?

Oui, bien sûr d’ailleurs c’est une ancienne joueuse de basket de haut niveau, qui connait bien le milieu, mais surtout les règles et je la vois bien arbitrer dans sa discipline.

 

 

-Propos recueillis par Yann Dubourg-

Crédit photo : PRESSE SPORTS – MANTEY STEPHANE


Tweeter