Brandon Agounon (Ligue 2) : « C’est vraiment la compétence qui compte avant tout »

AGOUNON_Brandon-CF

 

Brandon Agounon est Milieu de Clermont Foot, évoluant en Ligue 2.  À l’occasion de la journée mondiale de la femme de ce 8 mars, il a accepté de nous répondre sur l’arbitrage féminin, alors meme qu’il est entrainé cette année par Corinne DIACRE et à eu l’occasion d’être arbitré par Stéphanie Frappart.

 

Vous êtes-vous déjà essayé à l’arbitrage ?

Je ne me suis jamais essayé réellement à l’arbitrage, si ce n’est en formation, mais c’était plus ludique qu’autre chose. Nous n’avions pas de « vraie » formation à l’arbitrage.

 

 

En tant que joueur, est ce que vous voyez une différence entre l’arbitrage féminin et l’arbitrage masculin ?

J’ai déjà été arbitré par Stephanie FRAPPART, arbitre de football professionnelle de Ligue 2, et je n’ai constaté aucune différence. Une fois sur le terrain, on ne fait aucune différence sur le fait que ça soit une femme ou un homme qui arbitre. En tout cas pour ma part, ça ne pose aucun problème, même si des contrastes peuvent apparaitre dans le regard porté sur un homme ou une femme.

 

Est-ce que vous avez un comportement différent envers une arbitre femme ?

Je ne pense pas avoir un comportement différent (1). Peut-être qu’autour du terrain l’arrivée de femmes arbitres a changé les comportements vis à vis des arbitres, mais du côté des joueurs, je n’ai pas vu de changement majeur. La compétence prime sur le fait qu’il s’agisse d’une femme ou d’un homme. Après, il est vrai que l’attitude de certains joueurs va être différente dans leurs réactions à une décision.

(1-Brandon Agounon n’a reçu aucun cartons durant ses 4 dernières saisons en Ligue 1 et 2)

 

Avez-vous constaté des changements du fait d’être coaché par une femme depuis cette année ?

Peut-être que ceci avait déjà changé notre regard en nous préparant à être encadré par des femmes. Seul le grand public s’attend à ce que ça soit différent, mais le plus important c’est la compétence et non le sexe de l’encadrant. Si l’on gagne le championnat avec une femme tout le monde en parlerait, mais ça serait la même chose si les résultats étaient mauvais. C’est donc vraiment la compétence qui compte avant tout.

 

Pensez-vous qu’il faudrait plus des femmes arbitres ?

Oui, bien sûr, cela ferait du bien au sport en apportant de la nouveauté. Ça serait bénéfique pour tout le monde !

 

Retrouvez les informations sur le site : Clermont Foot

Crédits photos : Clermont Foot

-Propos recueillis par Yann Dubourg-


Tweeter