Interview d’Eddie Viator, un des arbitres de la LEADER’S CUP à DisneyLand Paris

Comme chaque année depuis 5 ans, la Leader’s Cup s’est installée pour 3 jours à DisneyLand Paris le week-end dernier pour recevoir les meilleures équipes du Championnat.

8 clubs se disputaient le titre : Pau-Lacq-Orthez, Paris-Levallois, Chalon-sur-Saône, Asvel, Nanterre, Strasbourg, Monaco et Gravelines-Dunkerque. Au bout de ces 3 jours de matchs, ce sont les Monégasques qui conservent leur titreface à l’ASVEL au terme d’une finale de haut standing (95-91).

Nous sommes allés à la rencontre d’Eddie Viator, arbitre international, qui participait pour la 5ème fois à cette événement.

Eddie

 

La Leader’s Cup est à nouveau un succès, est-ce une compétition particulière pour vous ?

Déjà, avant, la Semaine des As avait un goût particulier car comme la Leader’s Cup, on retrouve les meilleures équipes du moment mais la Leader’s Cup est effectivement particulière car c’est un évènement qui se fait à Disney depuis 5 ans et j’ai eu le plaisir d’être à toutes les éditions depuis le début. C’est vraiment un évènement Basket à partager avec la famille sur ce site.

 

Sentez-vous un engouement différent du public ?

J’ai l’impression que chaque nouvelle année, le public change et devient de plus en plus connaisseur. Les gens viennent et encouragent vraiment bien leur équipe. La salle est pleine sur chaque rencontre que ce soit sur la première ou la dernière journée de ces 3 jours.

 

L’aspect « show à l’américaine » de la Leader’s Cup change-t-il votre arbitrage ?

Pas spécialement. Je sais m’adapter aux situations. Plus le spectacle est de qualité, moins l’arbitre doit intervenir. Et tout le monde aime quand le show est grand.

 

Sentez-vous un changement d’attitude des joueurs et du public face à l’arbitrage au fil des saisons ?

Là encore, je me rends compte que le public comprend de mieux en mieux les règles. Ce n’est pas facile de donner des coups de sifflet justes mais incompris et pourtant ça arrive très souvent. Les règles de Basket sont nombreuses. Certaines sont compliquées, d’autres rares et d’autres mal appliquées. Mais d’une manière générale, sur l’évènement, les joueurs, les coachs et le public semblent être en phase avec nous les arbitres.

 

Plus personnellement, toute l’année vous enchainez les compétitions, adaptez-vous ta préparation selon l’avancée de la saison ?

Il est vrai que les compétitions en semaine dans toute l’Europe ne facilitent pas l’hygiène de vie car les déplacements sont nombreux, les repos limités et le Championnat de France vient, la plupart du temps, ponctuer la semaine. Et pour autant, il nous faut être dans les meilleures conditions possibles pour toutes les rencontres. Je sais aussi que la saison file vers les play-offs et que toutes les rencontres sont importantes pour toutes les équipes. Les mouvements de fin de saison (maintiens, montées, descentes) se jouent en ce moment et la qualité de l’arbitrage prend une part importante dans cette voie. Le plus dure est toujours le match d’après…J’ai la chance de pouvoir voir certain match à la télévision pour analyser les équipes et mieux appréhender mes rencontres. J’essaie aussi de ne pas tricher sur le temps de sommeil nécessaire au quotidien et j’essaie de limiter les repas lourds dans la journée. Quand les conditions climatiques me le permettent, j’en profite également pour me rendre dans mes champs favoris pour brûler quelques calories en suivant le programme de préparation physique donné par la FIBA.

 

Quelles sont vos attentes aujourd’hui pour votre carrière d’arbitre ?

J’ai eu l’occasion de siffler une Finale de Coupe du Monde et de J.O et je sais que ces deux moments resteront dans ma mémoire pour longtemps. Dans l’arbitrage, on tourne vite la page pour toujours essayer d’améliorer ses performances. Le plus important est de faire en sorte que toutes les rencontres soient bien arbitrées quel qu’en soit le type de compétition.
Je continue à faire ce que j’ai toujours fait jusqu’à présent. Je m’informe, je m’enrichi, j’apprends, je découvre, je partage… Je suis en roue libre…

 

Nous tenions à féliciter l’ensemble du corps arbitral présents à la Leader’s Cup : CHAMBON, THEPENIER, ANTIPHON, DIFALLAH, HAMZAOUI, KERISIT, COLLIN, MAESTRE, ROUX, JEANNEAU et DUBOIS.

 

En 2015, Tous Arbitres avait eu l’occasion de filmer les arbitres pendant la Leader’s Cup, et vous pouvez revoir la vidéo : http://www.tousarbitres.fr/au-coeur-de-la-leaders-cup-au-cote-des-arbitres/

 

(NDLR) Eddie Viator est un tel passionné d’arbitrage qu’il a également lancé une marque de vêtement destinée aux arbitres ! Allez y jeter un oeil : www.rbv-store.com