Arbitrage vidéo pour France-Espagne, une « première » en France

bandeau-arbitrageVideo

La Direction Technique de l’Arbitrage (DTA) a invité les arbitres allemands à officier à l’aide de l’arbitrage vidéo lors du match France-Espagne, ce mardi 28 mars à 21h00 au Stade de France.

L’arbitrage vidéo pourra donc être utilisé lors du match amical, une « première » en France !

« La communication entre l’arbitre central du match et l’arbitre assistant vidéo sera effective pendant la rencontre, avec un impact éventuel sur les décisions initiales de l’arbitre », détaille la FFF dans un communiqué.

Les officiels allemands s’appuieront sur un protocole technique précis, élaboré par l’IFAB, qui veillera à garantir un minimum d’interférences dans le jeu. Il s’appuiera sur un principe : les images apportent-elles la preuve incontestable que la décision de l’arbitre est clairement erronée.

L’assistance vidéo pourra être utilisée dans quatre situations de jeu seulement :

  • Après un but marqué,
  • Sur une situation de penalty,
  • Pour un carton rouge direct,
  • Pour corriger une erreur d’identité d’un joueur sanctionné.

L’arbitrage vidéo n’est pas encore formellement autorisé par l’International Board (Ifab), l’organisme garant des règles du football, mais est en phase de test dans plusieurs pays. L’Ifab doit se prononcer en mars 2018. Le président de la Fifa Gianni Infantino souhaite sa mise en place définitive pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

L’assistance vidéo avait déjà été testée une 1ère fois lors d’un match international, l’amical entre l’Italie et la France, le 1er septembre. L’arbitre s’en était servi à deux reprises.

« La technologie est la bienvenue dans le foot », a dit le sélectionneur d’Espagne, Julen Lopetegui, lundi en conférence de presse. « Il faut l’appliquer de manière proportionnée pour que le foot ne perde pas sa fluidité ni son charme. Il y aura toujours des polémiques, parce que l’interprétation de l’arbitrage sera toujours mise en doute, mais il est possible qu’il en sorte des choses concrètes ».

Dès le lendemain, ce seront les arbitres « Élite » français qui dirigeront eux aussi, pour la première fois, des rencontres à l’aide de cette nouvelle technologie dans le cadre de la phase finale du Challenge Jean-Leroy (football-études) qui se dérouleront les 29 et 30 mars à Clairefontaine.